La qualité de l’air intérieur, un véritable enjeu pour vos opérations aujourd’hui et demain

Nous passons 80 à 90 % de notre temps dans des espaces clos. C’est une donnée totalement inédite dans l’histoire de l’humanité. Au domicile ou sur le lieu de travail, nous passons ainsi la plus grande partie de notre temps à respirer un air intérieur souvent modifié par de très nombreux polluants.

La crise sanitaire actuelle de la Covid-19 accentue et met en perspective ces préoccupations, et nécessite dès lors que les acteurs d’immobiliers bâtissent une stratégie et identifient des solutions propres aux attentes de leurs parties prenantes en la matière.

 

La QAI, un enjeu de santé et de bien-être dont la filière de l’immobilier commence à s’emparer

La qualité de l’air intérieur dans les bureaux, écoles et autres lieux de travail est importante non seulement pour le confort de ses occupants, mais aussi pour leur santé. En effet, une mauvaise qualité de l’air intérieur (QAI) est liée à des symptômes tels que des maux de tête, fatigue, difficulté à se concentrer, irritation des yeux, du nez, de la gorge et des poumons. Certaines maladies spécifiques ont aussi été liées à des contaminants atmosphériques spécifiques ou à des environnements intérieurs mal aérés ou très humides, comme l’asthme.

Les facteurs de santé, qualité de vie, confort, épanouissement et de bien-être au travail sont donc devenus ces dernières années des paramètres importants aux yeux des utilisateurs d’immeubles de bureaux, et par conséquent, des propriétaires et des investisseurs. Ils sont en effet identifiés comme participant à l’attractivité des programmes et des actifs, contribuant à leur qualité d’usage et à leur désirabilité car influant sur la satisfaction et sur la productivité des utilisateurs par le biais des conditions sanitaires et, plus largement, du bien-être physique et psychologique qui leur sont offerts.

La pandémie liée à la Covid-19 appuie de manière inédite les arguments en faveur d’une meilleure Qualité de l’Air dans les espaces de travail. Alors que nous nous apprêtons à retourner progressivement sur notre lieu de travail, les propriétaires de bâtiments sont aujourd’hui confrontés à la fois au défi d’optimiser au maximum les performances opérationnelles des bâtiments et à la mise en œuvre de mesures adaptatives face aux changements comportementaux liés à la pandémie, afin de minimiser les risques et de donner à leurs locataires et usagers des gages de sérénité.

 

Chaque bâtiment est unique et les approches de gestion de la QAI devraient l’être aussi

La qualité de l’air intérieur est le fruit d’interactions complexes et d’équilibres souvent précaires entre les qualités de l’air extérieur, les sources de pollution intérieures, les conditions d’aération et de ventilation, et le rôle de l’occupant du bâtiment. Etant donné que les recommandations sur la QAI émergent de diverses sources, faisant souvent des déclarations très générales concernant la configuration des systèmes de chauffage, de ventilation et de climatisation (CVC), les exploitants de bâtiments doivent rester prudents afin de ne pas perdre de vue la nature unique de leurs bâtiments. Par exemple, augmenter la ventilation extérieure pourrait être une stratégie judicieuse pour un bâtiment, mais pourrait créer une qualité d’air, une température et une humidité médiocres dans un autre, entraînant une réduction de la santé du système immunitaire et une augmentation globale du risque de transmission virale.

Les conseils de ces organismes sont donc très utiles mais ne doivent pas être suivis aveuglément. Au contraire, il est fondamental d’établir des politiques de QAI et des stratégies spécifiques à chaque actif afin d’évaluer les meilleures options et de pouvoir les communiquer. TERAO accompagne propriétaires, investisseurs et locataires dans la définition de ces stratégies et dans l’étude des mesures adaptatives possibles pour une mise en œuvre facile de la part du preneur pour répondre aux enjeux sanitaires et du bien-être des occupants.

 

Quels outils pour valoriser votre stratégie QAI ?

Le savoir-faire de TERAO pour des analyses, des stratégies et des dispositions opérationnelles sur-mesure : nous accompagnons aujourd’hui des majors de la filière sur cette problématique clef (pour nous contacter cliquez ici)

  • Le label WELL Health & Safety Rating System

Ils’agit d’un système de notation lancé en juin 2020, vérifié par une tierce partie et axé sur des politiques opérationnelles, des protocoles de maintenance et des stratégies de conception adaptés aux problématiques des environnements post-Covid-19.

Il est nécessaire pour les participants au programme de soumettre leurs politiques, protocoles et stratégies à une vérification annuelle et à un examen documentaire réalisés par une tierce partie.

Il est conçu pour permettre aux propriétaires et aux exploitants de grandes et petites entreprises de prendre les mesures nécessaires afin de prioriser la santé et la sécurité de leur personnel, des visiteurs et des autres parties prenantes. Le WELL Health & Safety Rating system peut ainsi aider les utilisateurs à préparer leurs espaces pour retourner travailler dans un environnement post-Covid-19.

Ce label s’adresse  ainsi aux bâtiments en exploitation. Toutefois, des mesures conservatoires peuvent être prévues dans le cadre d’un projet neuf, pour faciliter sa mise en place le moment venu. Il est possible, selon le périmètre de responsabilité du porteur de demande du label, de certifier les différents périmètres du bâtiment (exemple : espace commun sous la responsabilité de l’exploitant, espace preneur etc.)

Il permet d’intégrer une démarche de Qualité de Vie au Travail au sens large, en gardant une certaine souplesse sur les différentes exigences, et il dispose également de leviers pertinents sur le thème de la QAI.

Elle est exigeante sur les thèmes liés à la qualité de l’air : les prérequis de WELL abordent la quasi-totalité des thèmes pertinents liés à la QAI.

Ils constituent des outils de cadrage pertinents pour traiter les sujets de la qualité de l’air et identifier plusieurs leviers forts sur ce thème ; cependant, des expertises complémentaires spécifiques telles que celles développées par TERAO sur la QAI sont nécessaires pour aller au bout d’une démarche intégrée de QAI à même d’apporter davantage de réponses aux attentes des investisseurs et des utilisateurs.

Agissons ensemble pour des bâtiments plus performants, plus sains et plus adaptés à nos modes de vie.