Comment réduire l’empreinte carbone d’un quartier ?

Le secteur de l’aménagement possède une responsabilité et des leviers majeurs pour conduire une réflexion approfondie sur la réduction de l’impact carbone à l’échelle des quartiers. Le projet « Quartier Energie Carbone », vise à élargir la vision E+C- à l’échelle du bâtiment et à guider les acteurs de l’aménagement vers une meilleure compréhension de la performance environnementale des projets urbains.

TERAO participe à la généralisation de bonnes pratiques en s’inscrivant dans cette réflexion nationale avec l’accompagnement de l’écoquartier ambitieux Issy Cœur de Ville avec Altarea Cogedim. En parallèle et dans l’attente de la consolidation de cette réflexion nationale, TERAO développe également des stratégies et outils innovants sur 3 autres écoquartiers bas carbone pilotes.

Découvrez les leviers pour réduire l’impact carbone des projets d’aménagement.

 

L’empreinte carbone d’un quartier : un enjeu clef

La Stratégie Nationale Bas Carbone (SNBC) a fixé l’objectif d’atteindre 2 t.eq CO2/habitant/an à l’horizon 2050, l’empreinte moyenne d’un français étant aujourd’hui de 11,5 t.eq CO2/an. Dans cette empreinte, 50% relèvent des choix techniques des aménageurs et 50% des comportements quotidiens des usagers du quartier. [1]

Empreinte Carbone Quartier - Périmètre d'action

©TERAO

Les performances énergétiques et environnementales des bâtiments, les choix architecturaux, les choix des matériaux, l’approvisionnement énergétique, les espaces verts, entre autres, ont un impact important et direct sur l’empreinte écologique d’un usager. Une forte prise de conscience a donc lieu au niveau des pouvoirs publics et plus précisément au sein de l’autorité environnementale, qui attend dans le cadre des études d’impact, une justification de l’empreinte carbone des projets d’aménagement au regard de la Stratégie de Neutralité Carbone, concernant notamment :

  • l’impact des travaux d’aménagement (construction de bâtiments, réalisation d’espaces publics…) ;
  • l’impact du fonctionnement des bâtiments (chauffage, eau chaude sanitaire, réfrigération éventuelle…) ;
  • l’impact de la mobilité ;
  • l’impact de la captation de CO2 par la végétation et les matériaux.

Aujourd’hui, un aménageur ne peut donc plus se contenter de donner des réponses E+C- ou RE2020, il doit véritablement intégrer dans sa réflexion la question de la neutralité carbone à l’échelle du quartier.

 

Quantifier l’impact carbone grâce à l’ACV Quartier

Empreinte Carbone Quartier - Issy Coeur de Ville

©Valode et Pistre

Le réaménagement de l’ancien site du CNET (Centre National d’Etudes des Télécommunications), par la création du nouveau quartier Issy Cœur de Ville, offre à ses usagers un quartier bas carbone, mixte, innovant et fortement paysager.

Les partis pris de ce projet, développé par Altarea Cogedim et accompagné par TERAO en tant que AMO Environnementale, sont caractéristiques de son époque de conception pour des projets à « très haute qualité environnementale ».

 

L’été 2016 marque le lancement des premiers labels de conception bas carbone (BBCA, E+C-…), point de départ d’une nouvelle vision élargie de- l’impact carbone.

Les grandes orientations techniques et architecturales du projet sont antérieures à ce changement de paradigme. Elles poussent les standards aux plus hauts niveaux sur les enjeux principaux de la construction durable « pré-carbone » : une très haute performance énergétique et une très haute qualité environnementale.

Les performances visées par le projet lui permettent de participer au programme d’expérimentation national « Quartier Bas Carbone ». Lancé en 2018, soutenu financièrement par l’ADEME et piloté par un consortium fédérant notamment le CSTB, l’Alliance HQE-GBC, EfficaCity, Effinergie, Certivéa, l’Association BBCA et Atlantech, avec la participation du Ministère de la Transition Ecologique, ce projet de recherche a pour objectif d’expérimenter une méthodologie d’ACV capable de mesurer les émissions de GES et de prendre en compte les spécificités d’un projet d’aménagement et l’environnement dans lequel il s’inscrit.

A la différence de l’ACV à l’échelle du bâtiment, très réglementée et bien intégrée dans les pratiques de conception grâce l’ISO 14040, le label E+C-, le label BBCA, ou bien la RE2020, l’ACV Quartier est pour le moment beaucoup moins encadrée. Néanmoins, des réflexions poussées sont en cours développement, notamment via l’outil UrbanPrint, un outil co-construit par le CSTB, Effinergie et l’ADEME.

Empreinte Carbone Quartier - Outils ACV

©UrbanPrint

L’outil UrbanPrint permet une comparaison de l’impact carbone d’un projet par rapport à quartier de référence sur 50 ans, ainsi que de développer différents diagrammes permettant l’analyse de l’impact de plusieurs stratégies pour décarboner un quartier. Des cadres méthodologiques ayant vocation à être largement partagés par la suite sont ainsi en cours de gestation, dans ce domaine qui reste complexe et sujet à moult discussions sur les hypothèses et les périmètres de travail.

 

Aller plus loin avec la TER’ACV Quartier

TERAO a par ailleurs développé son propre outil interne capable de proposer à ses clients un outil opérationnel d’aide à la décision basée sur une durée de référence de 80 ans (durée de vie estimatif des voiries et infrastructures) et coconçu par différents ingénieurs experts en performance énergétique, gestion de l’eau et des déchets, mobilité durable, chantier durable et espaces publics.

TERAO a en effet développé une expertise avancée en ACV prédictive, permettant d’accompagner et de guider la conception bas carbone tout au long des projets et dès l’amont, en identifiant les contributeurs et les leviers les plus dimensionnants même en l’absence de projet encore bien défini.

La TER’ACV propose l’analyse détaillée de différents postes divisés en quatre grandes catégories :

  • Bâtiments : matériaux équipements, consommations énergétiques, chantier, consommation en eau et production de déchets des habitants ;
  • Espaces publics : matériaux et équipements, consommations énergétiques, chantier et consommations en eau ;
  • Vie de quartier : mobilité, équipements, services et commerces
  • Puits carbone : captation carbone

 

Leviers d’action pour les acteurs de l’aménagement

Les acteurs de l’aménagement peuvent agir de deux façons complémentaires pour concevoir un quartier bas carbone. Ils peuvent promouvoir des :

  • Mesures techniques à l’échelle du quartier et des bâtiments (actions directes relatives aux techniques de construction, aux choix énergétiques, systèmes de mobilité)
  • Mesures incitatives pouvant être valorisées (actions indirectes, accompagnement vers des comportements moins émissifs en CO2)
Empreinte carbone Quartier - Optimisation

© TERAO – Exemple d’optimisations des indicateurs de la TER’ACV

D’après nos retours d’expérience intégrés dans la conception de cet outil, les postes d’émission de GES pour un quartier, par ordre décroissant sont les suivants :

  • Matériaux
  • Energie
  • Mobilité
  • Chantier – Eaux – Déchets
  • Espaces Publics

 

Les performances d’un Quartier Bas Carbone accompagné par TERAO

Le cas d’étude du projet d’aménagement « Issy Cœur de Ville » permet d’évaluer et de questionner les standards au regard de l’impact d’un quartier par :

  • Une très haute qualité énergétique par des bâtiments BEPOS, une production notable d’énergie photovoltaïque, une boucle d’échanges thermiques pour cette mixité programmatique, alimentée par géothermie, une mise en exploitation et gestion optimisée…
  • Une très haute qualité environnementale par un renforcement massif de la nature en ville, l’intégration des mobilité durables, des bâtiments sains et confortables multi-certifiés (HQE, BREEAM, WELL…)

Au cœur des enjeux de durabilité sociale, économique et environnementale, se trouve la manière dont nous organisons nos activités dans l’espace. Les multiples facettes du développement durable trouvent dans l’urbanisme et l’aménagement des pratiques clef pour la résolution des grands enjeux auxquels nous devons faire face.

TERAO apporte aux acteurs de l’aménagement – aménageurs et ensembliers urbains publics et privés, promoteurs, maîtres d’œuvre urbains – un large panel d’expertises en conseil et ingénierie sur la ville durable en développement, conception, réalisation et suivi d’exploitation.

Nous vous apportons conseil et ingénierie, au croisement des expertises scientifiques et humaines pour la fabrique de villes et de territoires durables !

[1] Association BCCA, BBCA Quartier : vers le quartier bas carbone, 2018